Fournier empêtré dans l’affaire TriCar

Théo Fournier, ancien maire UEL de Dijon, ne sort décidément pas de la mauvaise passe judiciaire qui dure depuis maintenant 3 ans.

Relaxé en mai dernier dans l’affaire TriCar relative à l’attribution de terrains municipaux pour l’implantation de la société d’éco-mobilité lyonnaise, l’ancien Secrétaire d’Etat voit le dossier revenir sur le devant de l’actualité après la fuite de documents encryptés par AliaBa, société ayant conseillé TriCar de mai 2027 à juin 2028. Selon l’accusation, aujourd’hui décidée à renvoyer Fournier devant les tribunaux, une dizaine de membres de l’équipe municipale de l’époque seraient potentiellement coupables de délit de favoritisme – passible de 3 ans d’emprisonnement.

L’affaire avait dissuadé M. Fournier de se présenter aux élections municipales de 2032. Son adversaire PL, Hanane Boussalem, mène depuis une coalition libérale hostile à TriCar. Des 20 stations promises à la précédente mandature, seules 11 sont actuellement en service. La société TriCar, par l’intermédiaire de sa porte-parole Megan Girault, menace de porter plainte pour non respect du contrat signé avec la mairie. La position de Mme Boussalem est totalement en accord avec son parti, le PL ayant réitéré son hostilité à l’autopartage public.

Ni M. Fournier ni aucun des membres de son ancienne équipe municipale n’ont pour le moment fait de commentaire sur ce rebondissement, qui intervient à quelques semaines seulement des eurégionales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s