« Nous ne pouvons pas laisser passer Hu8 »

Professeur à l’ENS Lyon, Nikos Kazantzakis publie, le 10 novembre chez Springer, un alarmant bilan des failles de sécurité d’EuroMinds. Selon lui, les contrôles personnalisés mis en place par la réglementation Hu7 étaient indispensables à la sécurité du réseau et des uploads en particulier. Les contrôles automatiques annoncés par la commission HuNext pour la version 8 n’ont pas encore été suffisamment testés.

  Bourgogne-Matin : Quelle est selon vous la principale menace que fait planer la réglementation Hu8 devant entrer en application avant Noël ?

N. Kazantzakis : Il y en a plusieurs. Il y a déjà la question de la sécurité des uploads. L’organisation en « villages » indépendants, présente dès Hu2, place de nombreux uploads en situation de fragilité vis-à-vis d’éléments trop entreprenants. La possibilité des « Sandboxes », ces espaces d’expérimentations limités dans le temps et permettant à plusieurs uploads de partager un environnement personnalisé, aboutit déjà fréquemment à des plaintes. Les utilisateurs les plus doués techniquement vont parfois trop loin, malgré le système d’évaluation. On se retrouve avec des personnes fragiles psychiquement et qui vont accepter une manipulation qui va les dépasser. L’ACEM ne peut absolument rien faire à l’heure actuelle. Il y a des zones d’ombre inacessibles à la loi.

  Pourtant la plupart des organisations syndicales du réseau ne sont pas inquiètes. 

Cela ne les intéresse pas, et on peut les comprendre. Les uploads qui demandent à revenir à la sauvegarde précédente (avec un message d’auto-alerte bien sûr) font rarement la démarche. Les plaintes déposées le sont systématiquement en période pré-interruption. Ca passe à la trappe. Mais pour le réseau, c’est un gaspillage énergétique et humain extraordinaire.

Ne serait-ce pas aux uploads de s’exprimer sur ce sujet, plutôt qu’à un « meat » n’ayant pas nécessairement toutes les cartes en main pour juger ? 

Les uploads sont bien conscients que les « meat », comme vous dites, entretiennent pour le moment encore largement le système. Et je connais des uploads qui me soutiennent largement dans ma réflexion. Il s’agit d’un problème d’éthique plus que d’économie énergétique pure.

Que préconisez-vous donc pour Hu8 ? Le maintien des contrôles hebdomadaires ? L’interdiction des sandboxes ?

Les sandboxes doivent être contrôlés par une autorité indépendante. On ne peut pas relâcher les restrictions sans fournir une sécurité en contrepartie. Les contrôles automatiques ne sont pas au point. Les détecteurs de masse de douleur (MPD) peuvent être facilement contournés, en plus d’être inefficaces dans 40% des cas.

Y a-t-il un risque pour les européens « wet » ?

Aujourd’hui, très clairement, le problème n’est pas là. Mais le principal risque est d’abimer l’image d’EuroMinds et de saper la confiance de la population à l’égard des uploads. Les problèmes énergétiques qui s’annoncent doivent nous obliger à être plus vigilants et à traquer les comportements irresponsables. Encore une fois, je parle avant tout d’éthique et de confiance. Les préoccupations des uploads sont, je le sais, différentes des nôtres, mais nous vivons dans le même monde et nous devons continuer à nous respecter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s