Peugeot fixé sur son sort

Le constructeur français a annoncé ce matin qu’il allait fermer, d’ici 2037, ses départements automobile et deux-roues. Cette annonce attendue fait suite à la publication des résultats catastrophiques du premier trimestre 2035 (-37%).

Depuis son rachat par le consortium italo-chinois Ferrari XF, le doute planait sur l’avenir de PSA. Si la branche moteurs fait déjà partie de l’appareil industriel transalpin, la question était de savoir si oui ou non, on continuerait à voir des véhicules de la marque au lion dans nos rues.

Le plan d’action prévoit l’arrêt rapide de la production et le transfert des activités de service aux consommateurs courant 2036.

Fondée en 1896 au sein d’une entreprise familiale qui produisait notamment des ustensiles de cuisine, la firme a connu son heure de gloire dans la seconde partie du siècle dernier, participant avec Renault (ex-Nio) et Citroën à l’équipement des ménages français en véhicules de tourisme.

Depuis les années 2000, PSA était en chute libre, se séparant de Citroën puis de la plupart de ses modèles. De mauvais choix stratégiques (le diesel, la voiture sans chauffeur) ont conduit à sa marginalisation et au reflux de ses ventes dans le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s